Cette part s'élève à 39,5% chez ING, et y monte à 56% chez les plus de 65 ans. Chez KBC, un quart des clients réalisent encore toutes leurs opérations via les guichets physiques ou électroniques.

Du côté de Belfius, seuls 30% des plus de 65 ans sont "numériquement actifs". Chez BNP Paribas Fortis, 16% n'ont de contact avec leur banque qu'en agence.

"Certaines grandes banques avaient des agences dans chaque village", les gens y étaient donc habitués, explique le CEO de la fédération sectorielle Febelfin. "Le taux de pénétration est en train de revenir à un niveau plus normal", estime Karel Van Eetvelt.

Belga