L'agence européenne des données statistiques Eurostat a publié cette fin de semaine un bilan du mix énergétique de l'Union européenne pour l'année 2020. Une partie de ces chiffres concerne les importations russes en termes de gaz et de pétrole vers l'UE.
...

L'agence européenne des données statistiques Eurostat a publié cette fin de semaine un bilan du mix énergétique de l'Union européenne pour l'année 2020. Une partie de ces chiffres concerne les importations russes en termes de gaz et de pétrole vers l'UE. Une opportunité supplémentaire de faire le point sur les dépendances européennes en ce qui concerne sa consommation énergétique. Car les conséquences de la guerre russe sur l'économie européenne sont parties pour durer.En 2020, le mix énergétique de l'UE se composait de 35% de pétrole et de produits pétroliers, 24% de gaz naturel, 17% d'énergies renouvelables, 13% d'énergie nucléaire et 10% de combustibles fossiles solides. Eurostat nous propose également un bilan Etat membre par Etat membre. Ainsi, pour la Belgique, ce bilan énergétique 2020 se compose de 45% de pétrole et de produits pétroliers, 26% de gaz naturel, 15% d'énergie nucléaire, 9% d'énergies renouvelables et 4% de combustibles fossiles solides. Chypre est le pays qui dépend le plus du pétrole et des produits pétroliers (87%). Le gaz naturel représente 41% du mix énergétique de l'Italie et 38% pour les Pays-Bas. Enfin, la France est le pays de l'UE qui dépend le plus de l'énergie nucléaire, qui représente 41% de sa consommation énergétique.En 2020, l'Union européenne a importé 36% de sa consommation de combustibles fossiles solides. C'est 84% pour le gaz naturel et 97% pour le pétrole et les produits pétroliers. Des chiffres encore plus élevés pour la Belgique, qui a importé 78% de son énergie (5ème pays importateur de l'UE). Des importations qui s'élèvent à 103% pour les combustibles fossiles solides et le pétrole, et 99% pour le gaz naturel (à noter que les valeurs supérieures à 100% signifient que le combustible est mis en stock).Dans ce contexte de guerre en Ukraine et de sanctions économiques, Eurostat a également établi les pourcentages de dépendance énergétique des Etats membres aux importations russes en 2020. Le pays de Vladimir Poutine est ainsi le premier fournisseur de l'UE pour le gaz naturel (41%), le pétrole (37%) et le charbon (19%), qui sont les principaux produits du mix énergétique de l'UE. Les importations russes représentent au total 24% du bouquet énergétique de l'UE. La Belgique est, en 2020, dépendante du pétrole russe à 46%, du charbon à 36% et du gaz naturel à 8%, pour arriver à un total de 24% de son mix énergétique. Dans le top 5 des plus dépendants aux importations russes, on retrouve dans l'ordre: la Lituanie, la Slovaquie, la Hongrie, les Pays-Bas et la Grèce.En 2020, l'Union européenne a donc produit 42% de son mix énergétique. En détails, l'UE a produit 60% de son charbon, 13% de son gaz naturel et 3% de son pétrole. Une dépendance énergétique très forte donc, et qui risque de coûter chère à l'Union européenne.Aurore Dessaigne