La réunion de l'alliance composée des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses dix alliés s'est conclue, au bout de trois heures de discussion, sur "une surprise", a réagi Edward Moya, analyste de Oanda.

"Il a été décidé d'augmenter collectivement le niveau actuel de production des pays de l'Opep+ en mai de 350.000 barils par jour", d'autant en juin "et de 450.000 en juillet", a déclaré le ministère kazakh de l'Energie dans un communiqué.

Un communiqué du cartel a par ailleurs constaté "des améliorations du marché soutenues par les programmes de vaccination" dans le monde et "les politiques de relance dans les économies clés", tout en notant la "prudence" nécessaire face à "la volatilité observée ces dernières semaines".

En préambule, le ministre saoudien de l'Energie et chef de file de l'alliance Abdelaziz ben Salmane avait comparé la situation actuelle du marché du brut à une "mer agitée".

La réunion de l'alliance composée des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses dix alliés s'est conclue, au bout de trois heures de discussion, sur "une surprise", a réagi Edward Moya, analyste de Oanda. "Il a été décidé d'augmenter collectivement le niveau actuel de production des pays de l'Opep+ en mai de 350.000 barils par jour", d'autant en juin "et de 450.000 en juillet", a déclaré le ministère kazakh de l'Energie dans un communiqué. Un communiqué du cartel a par ailleurs constaté "des améliorations du marché soutenues par les programmes de vaccination" dans le monde et "les politiques de relance dans les économies clés", tout en notant la "prudence" nécessaire face à "la volatilité observée ces dernières semaines". En préambule, le ministre saoudien de l'Energie et chef de file de l'alliance Abdelaziz ben Salmane avait comparé la situation actuelle du marché du brut à une "mer agitée".