"A l'avenir nous voulons jouer un rôle important sur le marché mondial du gaz", a déclaré M. Nematzadeh au quotidien Handelsblatt. "Nous ne voulons pas faire de concurrence à la Russie", a-t-il poursuivi, "mais nous savons aussi que les besoins en gaz de l'Europe sont de plus en plus importants, et nous voulons y avoir part".

"L'Iran peut être un partenaire fiable, sûr et de long terme de l'Europe", a-t-il également dit, "nous avons les réserves énergétiques et nous avons les plans pour une telle coopération".

M. Nematzadeh a également appelé les constructeurs automobiles allemands à revenir dans son pays, pour y installer des capacités de production par exemple.