L'inflation s'envole bien loin de l'objectif de la Banque centrale européenne d'une hausse des prix "faible, stable et prévisible à un taux de 2% à moyen terme".

Parmi les principales composantes de l'inflation, l'énergie, dont les prix ont flambé avec la guerre en Ukraine initiée fin février, devrait connaître le taux annuel le plus élevé en mars (44,7%, comparé à 32,0% en février), suivie de l'alimentation, alcool et tabac (5,0%, comparé à 4,2% en février), des biens industriels hors énergie (3,4%, comparé à 3,1% en février) et des services (2,7%, comparé à 2,5% en février), selon Eurostat.

L'inflation hors énergie, alimentation, alcool et tabac est estimée à 3%, contre 2,7% en février.

Les taux d'inflation en mars ont été les plus forts dans les Pays baltes et aux Pays-Bas (+11,9%). En Belgique, elle est estimée à 9,3%, selon le taux mesuré par l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH).

L'inflation s'envole bien loin de l'objectif de la Banque centrale européenne d'une hausse des prix "faible, stable et prévisible à un taux de 2% à moyen terme". Parmi les principales composantes de l'inflation, l'énergie, dont les prix ont flambé avec la guerre en Ukraine initiée fin février, devrait connaître le taux annuel le plus élevé en mars (44,7%, comparé à 32,0% en février), suivie de l'alimentation, alcool et tabac (5,0%, comparé à 4,2% en février), des biens industriels hors énergie (3,4%, comparé à 3,1% en février) et des services (2,7%, comparé à 2,5% en février), selon Eurostat. L'inflation hors énergie, alimentation, alcool et tabac est estimée à 3%, contre 2,7% en février. Les taux d'inflation en mars ont été les plus forts dans les Pays baltes et aux Pays-Bas (+11,9%). En Belgique, elle est estimée à 9,3%, selon le taux mesuré par l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH).