Aujourd'hui, le défi du MR et d'ailleurs aussi de l'Open VLD, son parti frère flamand, c'est qu'ils doivent absolument accommoder la réalité. A savoir que cette coalition prépare bel et bien une sorte d'impôt sur la fortune qui ne dit pas son nom. Et quand je dis "ne dit pas son nom", je n'exagère pas.

Le PS a clairement indiqué qu'il y aura une taxe sur les placements mobiliers de plus d'un million d'euros. Les libéraux préfèrent parler de contribution plutôt que de taxe, mais je ne vois pas la différence en pratique au-delà du choix des mots.

De même, le PS dit que le secret bancaire est levé et que "l'argent va rentrer". Là encore, les spécialistes nous disent que cette levée du secret bancaire ou de ce qu'il en restait donne libre cours à l'arrivée d'un cadastre des fortunes, mais là-encore, côté libéral flamand et francophone, on nie l'évidence en disant qu'il n'est pas question d'établir un cadastre des fortunes.

D'accord, sauf que l'accord gouvernemental précise que désormais les soldes de nos comptes bancaires seront transmis à la BNB et donc le fisc pourra y avoir accès. En tout cas s'il y a suspicion de fraude.

Or, aujourd'hui, nos numéros de comptes sont déjà envoyés chaque année à la BNB ainsi que nos coordonnées. Autrement dit, le fisc pouvait déjà connaitre nos comptes et demain il aura aussi accès au solde de nos comptes, c'est quoi si ce n'est un début de cadastre ?

D'ailleurs, le fisc se régale à l'avance, car au cours de chaque semaine du premier semestre écoulé, il a pu regarder plus de 1000 fois en moyenne ces comptes ! Bref, tout cela, pour dire que crise aidant, la coalition actuelle demande aux plus riches d'entre nous d'être solidaires avec des rentrées estimées entre 200 et 300 millions d'euros si tout ce mécanisme mis en place fonctionne.

Le PS jubile car il a besoin d'un trophée pour rassurer ses troupes et leur éviter de partir dans les bras du PTB. Le PTB a compris le danger et estime que ce montant de 300 millions est ridicule et qu'on pourrait aller chercher entre 7 et 8 milliards d'euros chez les riches. Et quant aux partis libéraux, ils font profil bas sur ce sujet car en période de crise, il est difficile d'éviter la solidarité et qu'en plus, la taxe sur les riches ne concerne qu'une infime partie de leur électorat. Donc tout le monde est content. Voilà les dernières nouvelles sur le front fiscal, histoire de ne plus vous parler de reconfinement mais plutôt de solidarité, un concept inventé par les francs-maçons ce que je ne savais pas et notamment pas un certain Léon Bourgeois, ça ne s'invente pas !

Aujourd'hui, le défi du MR et d'ailleurs aussi de l'Open VLD, son parti frère flamand, c'est qu'ils doivent absolument accommoder la réalité. A savoir que cette coalition prépare bel et bien une sorte d'impôt sur la fortune qui ne dit pas son nom. Et quand je dis "ne dit pas son nom", je n'exagère pas. Le PS a clairement indiqué qu'il y aura une taxe sur les placements mobiliers de plus d'un million d'euros. Les libéraux préfèrent parler de contribution plutôt que de taxe, mais je ne vois pas la différence en pratique au-delà du choix des mots. De même, le PS dit que le secret bancaire est levé et que "l'argent va rentrer". Là encore, les spécialistes nous disent que cette levée du secret bancaire ou de ce qu'il en restait donne libre cours à l'arrivée d'un cadastre des fortunes, mais là-encore, côté libéral flamand et francophone, on nie l'évidence en disant qu'il n'est pas question d'établir un cadastre des fortunes. D'accord, sauf que l'accord gouvernemental précise que désormais les soldes de nos comptes bancaires seront transmis à la BNB et donc le fisc pourra y avoir accès. En tout cas s'il y a suspicion de fraude. Or, aujourd'hui, nos numéros de comptes sont déjà envoyés chaque année à la BNB ainsi que nos coordonnées. Autrement dit, le fisc pouvait déjà connaitre nos comptes et demain il aura aussi accès au solde de nos comptes, c'est quoi si ce n'est un début de cadastre ? D'ailleurs, le fisc se régale à l'avance, car au cours de chaque semaine du premier semestre écoulé, il a pu regarder plus de 1000 fois en moyenne ces comptes ! Bref, tout cela, pour dire que crise aidant, la coalition actuelle demande aux plus riches d'entre nous d'être solidaires avec des rentrées estimées entre 200 et 300 millions d'euros si tout ce mécanisme mis en place fonctionne. Le PS jubile car il a besoin d'un trophée pour rassurer ses troupes et leur éviter de partir dans les bras du PTB. Le PTB a compris le danger et estime que ce montant de 300 millions est ridicule et qu'on pourrait aller chercher entre 7 et 8 milliards d'euros chez les riches. Et quant aux partis libéraux, ils font profil bas sur ce sujet car en période de crise, il est difficile d'éviter la solidarité et qu'en plus, la taxe sur les riches ne concerne qu'une infime partie de leur électorat. Donc tout le monde est content. Voilà les dernières nouvelles sur le front fiscal, histoire de ne plus vous parler de reconfinement mais plutôt de solidarité, un concept inventé par les francs-maçons ce que je ne savais pas et notamment pas un certain Léon Bourgeois, ça ne s'invente pas !