Au total, les institutions culturelles perdront 20 millions d'euros. La Bibliothèque royale (19,3%) et les Musées royaux des Beaux-Arts (18,1%) consentent les plus lourdes économies. Les autres institutions culturelles (Musée royal de l'Afrique centrale, Musées royaux d'art et d'histoire, Institut du patrimoine artistique et Archives générales du Royaume) cèdent, de leur côté, environ 15% chacune. Le Ceges est un peu moins impacté (- 9,7%).

En comparaison, les institutions scientifiques seront moins touchées. Mais leur budget sera aussi revu à la baisse, et certaines craignent de devoir licencier dans les années à venir.

Pour assainir les finances du pays, le gouvernement fédéral avait décidé, lors de la négociation de l'accord de gouvernement l'été dernier, de réduire les dotations aux institutions scientifiques et culturelles du pays.

Au total, les institutions culturelles perdront 20 millions d'euros. La Bibliothèque royale (19,3%) et les Musées royaux des Beaux-Arts (18,1%) consentent les plus lourdes économies. Les autres institutions culturelles (Musée royal de l'Afrique centrale, Musées royaux d'art et d'histoire, Institut du patrimoine artistique et Archives générales du Royaume) cèdent, de leur côté, environ 15% chacune. Le Ceges est un peu moins impacté (- 9,7%). En comparaison, les institutions scientifiques seront moins touchées. Mais leur budget sera aussi revu à la baisse, et certaines craignent de devoir licencier dans les années à venir. Pour assainir les finances du pays, le gouvernement fédéral avait décidé, lors de la négociation de l'accord de gouvernement l'été dernier, de réduire les dotations aux institutions scientifiques et culturelles du pays.