Margrethe Vestager a de nouveau frappé. La commissaire européenne à la Concurrence avait déjà mis à genoux Apple, Google et d'autres ténors américains. Cette fois, elle s'en prend à deux géants européens, le Français Alstom et l'Allemand Siemens, en bloquant la fusion entre les constructeurs de trains qui bénéficiaient pourtant de l'appui de Paris et de Berlin. Elle a résisté à la pression énorme qui pesait sur elle et ainsi peut-être galvaudé ses chances de devenir la nouvelle présidente de la Commission européenne.
...