La directrice générale du Fonds monétaire international avait été mise en cause en septembre 2021 pour manipulation de données, quand elle était numéro 2 de la Banque mondiale, dans le rapport "Doing Business" 2018, afin de favoriser la Chine. Elle a toujours nié ces allégations.

Le groupe d'experts "procédera à un examen indépendant pour déterminer comment le Fonds peut s'assurer qu'il dispose de canaux solides et efficaces en cas de plaintes, de désaccords et pour déterminer les responsabilités", a expliqué le FMI dans un communiqué.

Le travail comprendra l'examen du cadre actuel du FMI pour traiter les plaintes à l'encontre de la directrice générale du FMI et des responsables du conseil d'administration, ajoute-t-il.

En décembre dernier, le FMI avait indiqué qu'il allait remettre à plat ses procédures, dans la foulée de l'affaire "Doing Business" qui avait failli coûter sa place à Kristalina Georgieva.

Le panel est "composé d'éminents experts en systèmes de règlement des différends ayant une expérience notamment dans les organisations internationales", a également indiqué le FMI.

Il s'appuiera sur les travaux en cours du groupe de pilotage du Conseil d'administration et des groupes de travail des services ainsi que sur les analyses précédentes du Bureau indépendant d'évaluation du FMI.

Le panel doit finaliser un rapport et transmettre des recommandations au Conseil d'administration d'ici fin mars 2022.

Le 11 octobre, le conseil d'administration du FMI avait réaffirmé sa "pleine confiance" en Mme Georgieva, qui a été maintenue à son poste.

La directrice générale du Fonds monétaire international avait été mise en cause en septembre 2021 pour manipulation de données, quand elle était numéro 2 de la Banque mondiale, dans le rapport "Doing Business" 2018, afin de favoriser la Chine. Elle a toujours nié ces allégations.Le groupe d'experts "procédera à un examen indépendant pour déterminer comment le Fonds peut s'assurer qu'il dispose de canaux solides et efficaces en cas de plaintes, de désaccords et pour déterminer les responsabilités", a expliqué le FMI dans un communiqué.Le travail comprendra l'examen du cadre actuel du FMI pour traiter les plaintes à l'encontre de la directrice générale du FMI et des responsables du conseil d'administration, ajoute-t-il.En décembre dernier, le FMI avait indiqué qu'il allait remettre à plat ses procédures, dans la foulée de l'affaire "Doing Business" qui avait failli coûter sa place à Kristalina Georgieva.Le panel est "composé d'éminents experts en systèmes de règlement des différends ayant une expérience notamment dans les organisations internationales", a également indiqué le FMI.Il s'appuiera sur les travaux en cours du groupe de pilotage du Conseil d'administration et des groupes de travail des services ainsi que sur les analyses précédentes du Bureau indépendant d'évaluation du FMI. Le panel doit finaliser un rapport et transmettre des recommandations au Conseil d'administration d'ici fin mars 2022.Le 11 octobre, le conseil d'administration du FMI avait réaffirmé sa "pleine confiance" en Mme Georgieva, qui a été maintenue à son poste.