L'étude de Karen Nelson-Field a comparé 22 panels, 5.000 séances de visionnage et 50.000 publicités pour déterminer si un spot publicitaire attirait plus l'attention à la télévision, sur Facebook ou sur YouTube. Pour ce faire, la chercheuse a eu recours à l'eye-tracking ou oculométrie. Pour la publicité en ligne, l'activité oculaire était capturée par la webcam de l'ordinateur, alors que pour la publicité à la télévision, elle était filmée par une caméra. Il ressort des résultats qu'une publicité diffusée sur un écran de télévision peut compter sur l'attention active de près de six personnes sur dix. C'est deux fois plus que sur Facebook et même quinze fois plus que sur Yo...