Le ministre de l'Enseignement supérieur nous reçoit un jeudi. Un jour de manifestation estudiantine pour le climat. Ça tombe bien, il avait fort envie de nous parler du climat et de la transition écologique. Plus que du Plan Marshall qu'il a longtemps incarné. Une manière, pour Jean-Claude Marcourt, à la fois d'éviter d'apparaître comme un homme du passé et de développer la vision transversale qui sied à un candidat ministre-président. Enfin, c'est comme cela que nous l'avons ressenti, même si l'intéressé dément évidemment toute " ambition personnelle " trop prégnante.
...