Alors que le pays avait retrouvé la croissance au troisième trimestre, son PIB s'est contracté de 0,3% au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent, en données corrigées des variations saisonnières et calendaires, a indiqué l'Istat dans un communiqué.

L'institut avait initialement estimé mi-février la contraction du PIB à 0,2% pour le quatrième trimestre.

L'Istat a également révisé à 5,1% la chute du PIB sur l'ensemble de l'année 2009 en données corrigées des variations calendaires, contre une précédente estimation d'une contraction de 4,9%.

Cette chute du PIB italien en 2009 est la plus importante depuis au moins 1971, début de l'actuelle série statistique.

En revanche, la chute de 5% du PIB en 2009 en données non corrigées des variations calendaires, annoncée par l'Istat le 1er mars, est toujours valide, a précisé l'institut.

L'Italie avait retrouvé le chemin de la croissance au troisième trimestre 2009 après cinq trimestres successifs de contraction du PIB, en enregistrant une progression de son PIB de 0,6% par rapport au trimestre précédent.

Mais la Banque d'Italie avait averti mi-janvier que la reprise s'annonçait "fragile" pour 2010 et 2011. Pour 2010, le gouvernement a relevé fin janvier sa prévision de croissance à 1,1% du PIB contre 0,7% auparavant.

Trends.be, avec Belga

Alors que le pays avait retrouvé la croissance au troisième trimestre, son PIB s'est contracté de 0,3% au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent, en données corrigées des variations saisonnières et calendaires, a indiqué l'Istat dans un communiqué. L'institut avait initialement estimé mi-février la contraction du PIB à 0,2% pour le quatrième trimestre. L'Istat a également révisé à 5,1% la chute du PIB sur l'ensemble de l'année 2009 en données corrigées des variations calendaires, contre une précédente estimation d'une contraction de 4,9%. Cette chute du PIB italien en 2009 est la plus importante depuis au moins 1971, début de l'actuelle série statistique. En revanche, la chute de 5% du PIB en 2009 en données non corrigées des variations calendaires, annoncée par l'Istat le 1er mars, est toujours valide, a précisé l'institut. L'Italie avait retrouvé le chemin de la croissance au troisième trimestre 2009 après cinq trimestres successifs de contraction du PIB, en enregistrant une progression de son PIB de 0,6% par rapport au trimestre précédent. Mais la Banque d'Italie avait averti mi-janvier que la reprise s'annonçait "fragile" pour 2010 et 2011. Pour 2010, le gouvernement a relevé fin janvier sa prévision de croissance à 1,1% du PIB contre 0,7% auparavant. Trends.be, avec Belga