Dans les régions touchées par les inondations meurtrières, l'heure est au déblaiement et à la découverte des nombreux dégâts. Des habitations ont été emportées par les eaux quand d'autres ont été fortement endommagées par les torrents qui ont tout ravagé sur leur passage. Alors que les congés annuels du bâtiment ont débuté, la Confédération Construction publie une liste des entreprises de construction prêtes à mettre la main la pâte, indique-t-elle lundi.

La fédération sectorielle a mis en place une liste à laquelle les entrepreneurs et entrepreneuses peuvent s'inscrire et consultable par tous et toutes sur le site internet de la Confédération. Une liste qui s'allonge mais "les besoins restent énormes", souligne l'administrateur délégué de la Confédération Construction, Robert de Mûelenaere.

Les ravages interviennent alors que 95% des entreprises de construction sont fermées, profitant de leurs congés annuels. Pour l'instant, 36 entreprises francophones et 20 flamandes se sont inscrites sur la liste. "Ce nombre peut et doit être encore plus élevé", considère la fédération sectorielle, qui appelle tous ses membres à faire preuve de solidarité.

La Confédération Construction représente plus de 16.000 entreprises du secteur.

Dans les régions touchées par les inondations meurtrières, l'heure est au déblaiement et à la découverte des nombreux dégâts. Des habitations ont été emportées par les eaux quand d'autres ont été fortement endommagées par les torrents qui ont tout ravagé sur leur passage. Alors que les congés annuels du bâtiment ont débuté, la Confédération Construction publie une liste des entreprises de construction prêtes à mettre la main la pâte, indique-t-elle lundi. La fédération sectorielle a mis en place une liste à laquelle les entrepreneurs et entrepreneuses peuvent s'inscrire et consultable par tous et toutes sur le site internet de la Confédération. Une liste qui s'allonge mais "les besoins restent énormes", souligne l'administrateur délégué de la Confédération Construction, Robert de Mûelenaere. Les ravages interviennent alors que 95% des entreprises de construction sont fermées, profitant de leurs congés annuels. Pour l'instant, 36 entreprises francophones et 20 flamandes se sont inscrites sur la liste. "Ce nombre peut et doit être encore plus élevé", considère la fédération sectorielle, qui appelle tous ses membres à faire preuve de solidarité. La Confédération Construction représente plus de 16.000 entreprises du secteur.