La semaine dernière, dans une lettre ouverte à Mme Lam, la Chambre européenne de commerce à Hong Kong a affirmé que la réputation de ce centre d'affaires international est menacée et que ses habitants s'y sentent "pris au piège" en raison de la fermeture des frontières.

La cheffe de l'exécutif a affirmé ne pas souhaiter changer de cap, mettant fin à tout espoir de levée des mesures imposées aux voyageurs en provenance de l'étranger. "Le plus important maintenant est d'empêcher autant que possible l'importation de cas", a-t-elle affirmé lors d'une conférence de presse.

Hong Kong connaît l'une des quarantaines les plus contraignantes et longues au monde pour tous les voyageurs en provenance de l'étranger. Les personnes arrivant des pays considérés à haut risque sur le plan du Covid-19, notamment les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, doivent effectuer une quarantaine de 21 jours dans un hôtel. Elle a affirmé privilégier la réouverture des frontières avec la Chine continentale par rapport au reste du monde.

Les restrictions maintenues jusque février 2022

"Plus vous relâchez (les mesures) pour les personnes arrivant de l'étranger, moins vous aurez de chance d'aller (en Chine) continentale", a-t-elle souligné. A ses yeux, la plupart des sociétés internationales présentes à Hong Kong sont également favorables à la réouverture des frontières avec la Chine, rappelant que "l'atout le plus important de Hong Kong est d'être la porte d'entrée vers la Chine, un immense marché."

Ces déclarations ne devraient pas satisfaire les entreprises internationales qui ont choisi Hong Kong pour sa position géographique, ses faibles taxes, son système juridique et ses services financiers. La Chine se montre par ailleurs peu pressée d'assouplir les mesures de restrictions pour les voyageurs, y compris pour ceux arrivant de Hong Kong. Les médias de l'ex-colonie britanniques ont déclaré cette semaine que Pékin entend maintenir ces restrictions au moins jusqu'à la fin des Jeux olympiques d'hiver, en févier 2022. Jusqu'à présent, les mesures strictes mises en place à Hong Kong ont permis de limiter le nombre de cas de Covid-19 à environ 12.000 pour 7,5 millions d'habitants. A peine 50% de la population est entièrement vaccinée alors que la ville dispose de suffisamment de doses de vaccins pour l'ensemble de sa population et ce chiffre tombe à 25% chez les personnes âgées de 70 ans ou plus.

La semaine dernière, dans une lettre ouverte à Mme Lam, la Chambre européenne de commerce à Hong Kong a affirmé que la réputation de ce centre d'affaires international est menacée et que ses habitants s'y sentent "pris au piège" en raison de la fermeture des frontières. La cheffe de l'exécutif a affirmé ne pas souhaiter changer de cap, mettant fin à tout espoir de levée des mesures imposées aux voyageurs en provenance de l'étranger. "Le plus important maintenant est d'empêcher autant que possible l'importation de cas", a-t-elle affirmé lors d'une conférence de presse. Hong Kong connaît l'une des quarantaines les plus contraignantes et longues au monde pour tous les voyageurs en provenance de l'étranger. Les personnes arrivant des pays considérés à haut risque sur le plan du Covid-19, notamment les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, doivent effectuer une quarantaine de 21 jours dans un hôtel. Elle a affirmé privilégier la réouverture des frontières avec la Chine continentale par rapport au reste du monde. "Plus vous relâchez (les mesures) pour les personnes arrivant de l'étranger, moins vous aurez de chance d'aller (en Chine) continentale", a-t-elle souligné. A ses yeux, la plupart des sociétés internationales présentes à Hong Kong sont également favorables à la réouverture des frontières avec la Chine, rappelant que "l'atout le plus important de Hong Kong est d'être la porte d'entrée vers la Chine, un immense marché." Ces déclarations ne devraient pas satisfaire les entreprises internationales qui ont choisi Hong Kong pour sa position géographique, ses faibles taxes, son système juridique et ses services financiers. La Chine se montre par ailleurs peu pressée d'assouplir les mesures de restrictions pour les voyageurs, y compris pour ceux arrivant de Hong Kong. Les médias de l'ex-colonie britanniques ont déclaré cette semaine que Pékin entend maintenir ces restrictions au moins jusqu'à la fin des Jeux olympiques d'hiver, en févier 2022. Jusqu'à présent, les mesures strictes mises en place à Hong Kong ont permis de limiter le nombre de cas de Covid-19 à environ 12.000 pour 7,5 millions d'habitants. A peine 50% de la population est entièrement vaccinée alors que la ville dispose de suffisamment de doses de vaccins pour l'ensemble de sa population et ce chiffre tombe à 25% chez les personnes âgées de 70 ans ou plus.