Plus de 15.000 personnes interrogées dans 15 pays européens : pour sa dernière étude intitulée Truth about new Europe ( La vérité sur la nouvelle Europe), le groupe de communication McCann a sorti la grosse artillerie. Il en a présenté les résultats la semaine dernière dans les locaux bruxellois de l'agence de pub Air en présence d'un invité de marque, l'eurodéputé libéral Guy Verhofstadt.
...

Plus de 15.000 personnes interrogées dans 15 pays européens : pour sa dernière étude intitulée Truth about new Europe ( La vérité sur la nouvelle Europe), le groupe de communication McCann a sorti la grosse artillerie. Il en a présenté les résultats la semaine dernière dans les locaux bruxellois de l'agence de pub Air en présence d'un invité de marque, l'eurodéputé libéral Guy Verhofstadt. Multidirectionnelle, l'étude passe en revue le sentiment européen à travers différentes thématiques telles que les transports, le brassage culturel, le développement durable, la solidarité ou encore l'intelligence artificielle. Il apparaît ainsi que 58% des Européens interrogés se disent effrayés par un avenir peuplé de robots (les Belges le sont un peu plus avec 61% de réponses en ce sens), tandis que 78% des sondés se prononcent en faveur d'un revenu universel de base au sein de l'Union européenne. Plus inattendu : quasi l'ensemble des 15.000 Européens consultés (96%) pensent que les entreprises privées devraient être contraintes, par une loi, à préserver et protéger la nature. Quant à l'avenir de l'Europe proprement dite, les sentiments sont partagés. Si 45% des personnes interrogées estiment que l'âge d'or européen est derrière nous, un nombre presque équivalent (43%) pensent en revanche que le meilleur est à venir, tandis que 12% estiment que cet âge d'or correspond au moment présent. Davantage pessimistes, les Belges sont 67% à penser que l'apogée européen appartient au passé, mais l'espoir vient toutefois de la génération Z (les moins de 25 ans) dont trois sondés sur quatre sont convaincus que l'Europe sera autant, si pas plus, influente sur la scène mondiale dans le futur. Invité à commenter cette étude inédite du groupe McCann, Guy Verhofstadt s'est dit peu surpris par les résultats. " On constate que la critique sur l'Europe en tant qu'institution reste élevée, mais la croyance des citoyens dans le projet européen ne fait qu'augmenter, note l'ancien Premier ministre belge. On l'a d'ailleurs vu dans le taux de participation aux dernières élections européennes qui était plus élevé après le vote des Britanniques en faveur du Brexit. " Pour l'eurodéputé libéral, la tension entre ce que les gens espèrent de l'Europe et ce qu'elle leur propose aujourd'hui est bien palpable et il faut dès lors revenir d'urgence aux fondements de l'Union européenne et à la vision des pères fondateurs. " Si on continue d'agir comme aujourd'hui, l'Europe ne survivra pas au 21e siècle, prévient Guy Verhofstadt. Il faut créer une vraie opinion européenne et accéder à une souveraineté au niveau européen et plus seulement au niveau national. C'est une question de survie ! " Pour l'ancien Premier ministre belge, l'étude Truth about new Europe démontre qu'il faut plus d'Europe intégrée et davantage de volonté politique pour rivaliser avec les grandes puissances telles que la Chine ou les Etats-Unis, aussi bien au niveau militaire qu'au niveau économique. " Le monde de demain, sur le plan politique, sera un monde constitué d'empires. Nous devons dépasser le stade actuel d'une fédération d'Etats souverains et bâtir un véritable empire européen. Dans ce défi, la diversité n'est pas un problème - il suffit de voir les différents peuples qui composent la Chine - mais bien une force ! " A bon entendeur...