"Les négociateurs américains et chinois préparent le terrain pour retarder une nouvelle série de tarifs douaniers", indique le quotidien financier, citant "des responsables des deux parties".

Washington s'efforce d'obtenir notamment un engagement ferme de Pékin sur l'achat massif de produits agricoles américains.

Par le passé, le président Donald Trump et son administration avaient déjà consenti à reporter des droits de douane pour desserrer l'étau sur les négociateurs.

Si au contraire, les tarifs douaniers de 15% devaient entrer en vigueur, toutes les importations en provenance de Chine seraient alors soumises à des droits de douane punitifs.

Selon les sources du WSJ, les responsables chinois et américains auraient assuré qu'il n'y avait pas "d'échéance ferme".

Un accord commercial avec la Chine "est toujours proche", avait affirmé vendredi le principal conseiller économique de Donald Trump, tout en refusant de se prononcer sur la prochaine vague de tarifs douaniers punitifs américains censés entrer en vigueur le 15 décembre.

"Un accord est toujours proche, et il est même un peu plus proche que la dernière fois que j'ai fait cette déclaration en novembre", avait déclaré Larry Kudlow sur la chaîne CNBC.

La semaine dernière, le président américain avait toutefois semé le doute en assénant qu'il n'y avait pas de date butoir pour signer un accord.

Donald Trump a engagé en mars 2018 une guerre contre la Chine, dénonçant des pratiques commerciales jugées "déloyales".

Depuis Washington et Pékin sont embourbés dans un bras de fer qui s'est traduit par l'imposition réciproque de tarifs douaniers punitifs sur des centaines de milliards de dollars de biens.

Cette guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques du monde fragilise la croissance mondiale en ralentissant les échanges commerciaux.

"Les négociateurs américains et chinois préparent le terrain pour retarder une nouvelle série de tarifs douaniers", indique le quotidien financier, citant "des responsables des deux parties".Washington s'efforce d'obtenir notamment un engagement ferme de Pékin sur l'achat massif de produits agricoles américains.Par le passé, le président Donald Trump et son administration avaient déjà consenti à reporter des droits de douane pour desserrer l'étau sur les négociateurs.Si au contraire, les tarifs douaniers de 15% devaient entrer en vigueur, toutes les importations en provenance de Chine seraient alors soumises à des droits de douane punitifs.Selon les sources du WSJ, les responsables chinois et américains auraient assuré qu'il n'y avait pas "d'échéance ferme".Un accord commercial avec la Chine "est toujours proche", avait affirmé vendredi le principal conseiller économique de Donald Trump, tout en refusant de se prononcer sur la prochaine vague de tarifs douaniers punitifs américains censés entrer en vigueur le 15 décembre."Un accord est toujours proche, et il est même un peu plus proche que la dernière fois que j'ai fait cette déclaration en novembre", avait déclaré Larry Kudlow sur la chaîne CNBC.La semaine dernière, le président américain avait toutefois semé le doute en assénant qu'il n'y avait pas de date butoir pour signer un accord.Donald Trump a engagé en mars 2018 une guerre contre la Chine, dénonçant des pratiques commerciales jugées "déloyales".Depuis Washington et Pékin sont embourbés dans un bras de fer qui s'est traduit par l'imposition réciproque de tarifs douaniers punitifs sur des centaines de milliards de dollars de biens.Cette guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques du monde fragilise la croissance mondiale en ralentissant les échanges commerciaux.