Le Voka parle d'une perte moyenne de 3.000 tonnes de fret par jour, pour une valeur de 9 millions d'euros. Il s'agit de marchandises qui ne sont pas parties à temps, qui n'ont pu être réceptionnées ou qui ont été déviées vers d'autres aéroports. Etant donné qu'il s'agit d'actions de zèle, l'organisation patronale a pris en compte quatre des six derniers jours d'actions.

Le Voka a indiqué qu'il privilégiait la concertation sociale et qu'il regrettait que des aéroports soient "pris en otage pendant des jours par une problématique interne". Les douaniers protestent depuis le 11 septembre contre le système de rémunération forfaitaire qui doit remplacer l'actuel système de primes de nuits et de week-ends. Les actions ont débuté à Brucargo avant de s'étendre au trafic passager et de toucher aussi l'aéroport de Bierset (Liège Airport).

Des actions de zèle sont également menées depuis mardi dans le port d'Anvers, indique Myriam Goetstouwers de la CSC Services Publics (SPF Finances). Des douaniers ont commencé à contrôler de manière approfondie tous les chargements.

Le patron de la douane, Noël Colpin, devrait faire mardi une nouvelle proposition aux syndicats.

Le Voka parle d'une perte moyenne de 3.000 tonnes de fret par jour, pour une valeur de 9 millions d'euros. Il s'agit de marchandises qui ne sont pas parties à temps, qui n'ont pu être réceptionnées ou qui ont été déviées vers d'autres aéroports. Etant donné qu'il s'agit d'actions de zèle, l'organisation patronale a pris en compte quatre des six derniers jours d'actions. Le Voka a indiqué qu'il privilégiait la concertation sociale et qu'il regrettait que des aéroports soient "pris en otage pendant des jours par une problématique interne". Les douaniers protestent depuis le 11 septembre contre le système de rémunération forfaitaire qui doit remplacer l'actuel système de primes de nuits et de week-ends. Les actions ont débuté à Brucargo avant de s'étendre au trafic passager et de toucher aussi l'aéroport de Bierset (Liège Airport). Des actions de zèle sont également menées depuis mardi dans le port d'Anvers, indique Myriam Goetstouwers de la CSC Services Publics (SPF Finances). Des douaniers ont commencé à contrôler de manière approfondie tous les chargements. Le patron de la douane, Noël Colpin, devrait faire mardi une nouvelle proposition aux syndicats.