La deuxième place des Etats-Unis n'a rien de surprenant, et n'est pas à imputer à la politique de Donald Trump. Celui-ci n'est arrivé au pouvoir qu'il y a un an, et l'attitude des Etats-Unis dans ce domaine a été déterminée essentiellement par son prédécesseur, Barack Obama. Celui-ci a contribué dans une très large mesure, au cours de ses deux mandats, au développement systématique, sur le plan mondial, de l'échange automatique d'informations à propos des comptes bancaires des particuliers. Ce combat ne visait toutefois pas seulement une meilleure connaissance par les administrations fiscales des capitaux et des revenus de leurs résidents. Il s'agissait aussi de renforcer la place des Etats-Unis dans la gestion des fortunes, et ce projet a pleinement réussi.
...