C'était certes inscrit dans l'accord gouvernemental mais la soudaineté et la dureté de la mesure surprennent. Dès le 1er janvier 2022, plus aucune nouvelle chaudière à mazout ne pourra être placée en Flandre sauf en l'absence de toute possibilité de raccordement au gaz naturel dans la rue. Les contrevenants risquent une amende de 3.000 euros majorée de 2.000 euros par logement dans l'immeuble.

Pour garantir l'effectivité de la mesure, le projet de décret prévoit en outre la constitution d'une banque de données relative à la manière dont sont chauffées les habitations. Furieux, les négociants en carburants se demandent pourquoi la mesure ne tient pas compte du plan régional Energie & Climat (VEPK) qui autorise le placement de chaudières à mazout chaque fois qu'il peut être prouvé qu'elles sont aussi performantes que les chaudières au gaz les plus récentes.

Ils annoncent déjà vouloir porter l'affaire devant la Cour constitutionnelle, s'étonnant par ailleurs que l'auteur principal de ce projet de décret soit aussi administrateur de Fluxys et président de Publigaz.

C'était certes inscrit dans l'accord gouvernemental mais la soudaineté et la dureté de la mesure surprennent. Dès le 1er janvier 2022, plus aucune nouvelle chaudière à mazout ne pourra être placée en Flandre sauf en l'absence de toute possibilité de raccordement au gaz naturel dans la rue. Les contrevenants risquent une amende de 3.000 euros majorée de 2.000 euros par logement dans l'immeuble. Pour garantir l'effectivité de la mesure, le projet de décret prévoit en outre la constitution d'une banque de données relative à la manière dont sont chauffées les habitations. Furieux, les négociants en carburants se demandent pourquoi la mesure ne tient pas compte du plan régional Energie & Climat (VEPK) qui autorise le placement de chaudières à mazout chaque fois qu'il peut être prouvé qu'elles sont aussi performantes que les chaudières au gaz les plus récentes. Ils annoncent déjà vouloir porter l'affaire devant la Cour constitutionnelle, s'étonnant par ailleurs que l'auteur principal de ce projet de décret soit aussi administrateur de Fluxys et président de Publigaz.