Or le risque d'extinction est réel à échéance de quelques générations. La dégradation est rapide et entamée dès maintenant : chacun a vécu la succession de canicules de l'été dernier et a pu voir à la télévision les ravages d'incendies dans des régions nordiques jusque-là préservées, et d'ouragans à répétition et de taille inédite.
...