En moyenne, les prix des produits alimentaires sont 7 à 14 % plus chers en Belgique que dans les pays voisins. Et selon Nielsen, cet écart s'est intensifié sur la période 2011-2013.

Autres raisons qui expliquent que la pression sur les prix pourrait s'accentuer: les consommateurs sont mieux informés, le développement des "hard discounters", les nouveaux canaux de distribution comme l'e-commerce, ou encore l'entrée de nouveaux acteurs comme l'enseigne néerlandaise Albert Heijn.

"Il ne faut évidemment pas s'attendre à une baisse de 14% du prix des produits de consommation au cours des prochaines années (...) On peut s'attendre, en moyenne, à un recul de l'ordre de 5 à 7%", explique Pierre­Alexandre Billiet, CEO de Gondola et fondateur de l'Executive Master en retail management de Solvay.

En moyenne, les prix des produits alimentaires sont 7 à 14 % plus chers en Belgique que dans les pays voisins. Et selon Nielsen, cet écart s'est intensifié sur la période 2011-2013. Autres raisons qui expliquent que la pression sur les prix pourrait s'accentuer: les consommateurs sont mieux informés, le développement des "hard discounters", les nouveaux canaux de distribution comme l'e-commerce, ou encore l'entrée de nouveaux acteurs comme l'enseigne néerlandaise Albert Heijn. "Il ne faut évidemment pas s'attendre à une baisse de 14% du prix des produits de consommation au cours des prochaines années (...) On peut s'attendre, en moyenne, à un recul de l'ordre de 5 à 7%", explique Pierre­Alexandre Billiet, CEO de Gondola et fondateur de l'Executive Master en retail management de Solvay.