Une séquence qui se referme sur un sentiment d'urgence : la nécessité de former rapidement un gouvernement fédéral, capable de développer une stratégie claire de redressement économique. La Belgique en a besoin, d'une part, pour s'inscrire efficacement dans la relance européenne et ses fameux 750 milliards. Et, d'autre part, pour impulser cette dose de confiance indispensable à notre économie. Quand on parle de suppressions de plusieurs dizaines de milliers d'emplois dans les prochains mois, ce n'est pas un chèque de 300 euros qui incitera le consommateur à cesser de privilégier une épargne de précaution. Cela ne signifie pas qu'il faille ouvrir tous les robinets sans compter - comme le redoute le go...

Une séquence qui se referme sur un sentiment d'urgence : la nécessité de former rapidement un gouvernement fédéral, capable de développer une stratégie claire de redressement économique. La Belgique en a besoin, d'une part, pour s'inscrire efficacement dans la relance européenne et ses fameux 750 milliards. Et, d'autre part, pour impulser cette dose de confiance indispensable à notre économie. Quand on parle de suppressions de plusieurs dizaines de milliers d'emplois dans les prochains mois, ce n'est pas un chèque de 300 euros qui incitera le consommateur à cesser de privilégier une épargne de précaution. Cela ne signifie pas qu'il faille ouvrir tous les robinets sans compter - comme le redoute le gouverneur de la Banque nationale - mais bien qu'une coalition trace les perspectives, si possible enthousiasmantes, de notre économie dans " le monde d'après ". En ce sens, la situation est aujourd'hui plus compliquée qu'il y a un an, au lendemain des élections. Parce que ce chemin vers le monde d'après, la gauche et la droite, les écologistes et les climatosceptiques, les nationalistes et les régionalistes, les syndicalistes et les représentants patronaux ne le dessinent évidemment pas de la même manière. On peut sans trop de difficultés réunir un consensus pour prodiguer les premiers soins, mais pour les traitements à long terme, c'est une autre paire de manches. L'idéologie prend alors le dessus et c'est tout à fait normal car l'idéologie est l'essence même de l'engagement politique. Mais cela rend aussi plus délicat la conclusion d'un compromis. Heureusement, d'autres éléments pourraient, eux, faciliter l'émergence d'une solution. Le premier, c'est le travail accompli durant la crise sanitaire. Les partis ont appris à avancer ensemble, leurs dirigeants et conseillers à mieux se connaître. Cela peut servir d'appui à de nouvelles initiatives, même si une certaine méfiance persiste dans les états-majors. Le deuxième, c'est le fait que le Parti socialiste ne semble plus exclure totalement l'éventualité d'une alliance avec la N-VA. Cette attitude décrispe les partis flamands, peu désireux de s'aventurer sans le premier d'entre eux. La soudaine main tendue par Paul Magnette a dérouté le parti nationaliste et explique peut-être le claquement de porte de la N-VA lors du dernier super-kern. Les coprésidents d'Ecolo y voient la preuve que ce parti n'est définitivement "pas fiable" mais on notera avec intérêt que le président du PS n'a pas embrayé dans la polémique et que la N-VA a tenu à montrer un visage constructif en relançant très vite une autre piste, celle d'un tandem Jambon-Di Rupo (cette manie de nier la Région bruxelloise...) autour de Sophie Wilmès. La Première ministre, parlons-en. En quelques semaines de crise, elle est passée d'un relatif anonymat au firmament des hit-parades de popularité. La libérale a réussi à tenir le cap entre les avis d'experts, les inquiétudes des partenaires sociaux et les priorités politiques des Régions. Sophie Wilmès est ainsi devenue un atout majeur pour le déblocage de la situation (si le Premier ministre doit à nouveau être francophone, on voit mal qui d'autre pourrait occuper le poste). Le seul risque, c'est qu'elle n'entre trop tôt en piste et se grille à son tour dans les jeux politiciens. Un risque cependant très mesuré, connaissant le caractère très pragmatique de la Première ministre.