Le long de la jetée s'avance une pirogue remplie de femmes, toutes vêtues d'une robe immaculée, qui se rendent à l'église. Une autre transporte une famille vers sa maison, perchée sur de hauts pilotis dans la lagune de Lagos, la plus grande ville d'Afrique. Makoko, un bidonville d'environ 250.000 habitants, est à court d'espace. Cela fait longtemps qu'il s'est déplacé vers les berges arides de la capitale commerciale du Nigeria : près d'un tiers de ses habitants vivent au-dessus de l'eau. Et malgré l'interdiction de poursuivre son expansion vers la mer, il continue de gagner du terrain, mais à la verticale. Les maisons sur pilotis sont désormais surplombées de niveaux supplémentaires destinés à abriter les familles qui s'agrandissent.
...