Début 2014, le gouvernement wallon adoptait un décret sur "la tarification progressive et solidaire de l'énergie". L'objectif était de mettre en place une tarification progressive de l'électricité à partir de l'année 2015. Après les élections, le projet a été mis au placard par la nouvelle coalition et n'en sortira pas avant, au mieux, 2017. A Bruxelles, la progressivité suscite également le débat. Une étude sur les conséquences de la mise en place d'une telle mesure en 2018 a été demandée au cabinet de consultance Sia Partners. L'analyse révèle notamment que le système, au-delà des bénéfices qu'il peut engendrer, s'il devait voir le jour sous les différentes contraintes imposées, serait confronté à quelques difficultés. Pourquoi donc une idée a priori simple et bénéfique suscite-t-elle des avis si peu enthousiastes ? Pour Per Agrell, spécialiste du marché de l'électricité et professeur à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve, "la tarification progressive est en réalité une fausse bonne idée".
...