L'objectif est de dégager des propositions concrètes, au niveau fédéral et régional, pour réduire le taux de vacance d'emploi, largement supérieur à la moyenne de la zone euro (2,9% contre 1,9% pour la zone euro), détaille-t-il dans un communiqué.

Pour y arriver, Pierre-Yves Dermagne dit choisir la voie "du fédéralisme de coopération". "Je vais notamment faire en sorte que les primes régionales à la formation des demandeurs d'emploi, qui seront renforcées, puissent être complètement cumulées avec les allocations de chômage", explique-t-il.

Le ministre plaide également pour la mise en place d'une plateforme interfédérale sur la mobilité des travailleurs et pour l'intégration des partenaires sociaux au niveau sectoriel dans la réflexion relative à la formation pour accéder à ces métiers.

Il annonce également son intention de plaider au fédéral pour que les salaires de ces métiers en pénurie puissent être revalorisés et les conditions de travail améliorées.

L'objectif est de dégager des propositions concrètes, au niveau fédéral et régional, pour réduire le taux de vacance d'emploi, largement supérieur à la moyenne de la zone euro (2,9% contre 1,9% pour la zone euro), détaille-t-il dans un communiqué.Pour y arriver, Pierre-Yves Dermagne dit choisir la voie "du fédéralisme de coopération". "Je vais notamment faire en sorte que les primes régionales à la formation des demandeurs d'emploi, qui seront renforcées, puissent être complètement cumulées avec les allocations de chômage", explique-t-il. Le ministre plaide également pour la mise en place d'une plateforme interfédérale sur la mobilité des travailleurs et pour l'intégration des partenaires sociaux au niveau sectoriel dans la réflexion relative à la formation pour accéder à ces métiers. Il annonce également son intention de plaider au fédéral pour que les salaires de ces métiers en pénurie puissent être revalorisés et les conditions de travail améliorées.