Coton-tiges, pailles, touillettes à café... la législation, adoptée en un temps record après la proposition initiale de la Commission européenne fin mai, va interdire une dizaine de catégories de produits qui représentent à eux seuls 70% des déchets échoués dans les océans et sur les plages.

Cet accord, intervenu après une nuit d'ultimes négociations, devra encore recevoir l'assentiment officiel des deux institutions, Parlement et Conseil de l'Union européenne.

L'UE espère terminer le parcours législatif du texte d'ici au printemps 2019, pour une entrée en vigueur en 2021.