Directrice de la rédaction de L'Usine nouvelle après avoir été pendant des années directrice de L'Expansion et directrice adjointe de L'Express, Christine Kerdellant jette un regard acéré sur nos économies. Ce qu'elle perçoit l'a poussé à rédiger un essai (1) dans lequel elle exprime ses craintes. Les jours du capitalisme pourraient être comptés, dit-elle. La journaliste française, rappelle le mot du prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz - " il faut changer le capitalisme pour vaincre le populisme ". Alors que l'on continue toujours de parler de stagnation séculaire, alors que la mondialisation et les mutations technologiques écartèlent les classes moyennes de nos pays, les errements et l'avidité de certains pourraient déclencher une crise de régime gravissime.
...