L'une des conséquences immédiates du coronavirus pourrait être que la pandémie aggrave les inégalités économiques dans pratiquement tous les pays, observe l'organisation non-gouvernementale basée au Royaume-Uni.

"La pandémie a un effet néfaste sur les inégalités économiques, raciales et de genre ancrées depuis longtemps dans nos sociétés", selon un communiqué d'Oxfam International. "En neuf mois seulement, les 1.000 personnes les plus riches au monde sont déjà parvenues à compenser les pertes qu'elles avaient subies du fait de la crise causée par la Covid-19. En parallèle, il faudra plus de dix ans aux personnes les plus pauvres pour se relever des impacts économiques de la pandémie."

"Notre système économique biaisé concentre les richesses entre les mains d'une élite fortunée qui traverse la pandémie dans le plus grand des luxes, alors que les personnes en première ligne de cette crise (vendeurs et vendeuses, soignants et commerçants travaillant sur les marchés) peinent à payer leurs factures et à se nourrir", déclare Gabriela Bucher, directrice générale d'Oxfam, citée dans le communiqué.

Selon les chiffres avancés par Forbes, les dix personnes les plus riches du monde au 31 décembre 2020 ont vu leur fortune augmenter de 540 milliards de dollars depuis le 18 mars 2020, relève Oxfam. Dans le même temps, le nombre de personnes vivant en extrême pauvreté pourrait avoir augmenté de 500 millions, affirme l'ONG, citant un rapport des Nations Unies.

L'une des conséquences immédiates du coronavirus pourrait être que la pandémie aggrave les inégalités économiques dans pratiquement tous les pays, observe l'organisation non-gouvernementale basée au Royaume-Uni. "La pandémie a un effet néfaste sur les inégalités économiques, raciales et de genre ancrées depuis longtemps dans nos sociétés", selon un communiqué d'Oxfam International. "En neuf mois seulement, les 1.000 personnes les plus riches au monde sont déjà parvenues à compenser les pertes qu'elles avaient subies du fait de la crise causée par la Covid-19. En parallèle, il faudra plus de dix ans aux personnes les plus pauvres pour se relever des impacts économiques de la pandémie." "Notre système économique biaisé concentre les richesses entre les mains d'une élite fortunée qui traverse la pandémie dans le plus grand des luxes, alors que les personnes en première ligne de cette crise (vendeurs et vendeuses, soignants et commerçants travaillant sur les marchés) peinent à payer leurs factures et à se nourrir", déclare Gabriela Bucher, directrice générale d'Oxfam, citée dans le communiqué. Selon les chiffres avancés par Forbes, les dix personnes les plus riches du monde au 31 décembre 2020 ont vu leur fortune augmenter de 540 milliards de dollars depuis le 18 mars 2020, relève Oxfam. Dans le même temps, le nombre de personnes vivant en extrême pauvreté pourrait avoir augmenté de 500 millions, affirme l'ONG, citant un rapport des Nations Unies.