La croissance du PIB au troisième trimestre a été revue à la hausse de 0,3 points, à 8,5%, par rapport à l'estimation initiale, "compensant en grande partie" le plongeon du printemps, a indiqué Destatis.

Dans sa première estimation d'octobre, Destatis avait évalué le rebond du PIB à 8,2% entre juillet et septembre.

Entre avril et juin, sous le choc de la pandémie de Covid-19, l'économie allemande avait plongé de 9,8%.

Sur un an, le PIB baisse de 4% en données corrigées des effets de l'inflation et de calendrier, contre 4,3% dans la première estimation.

Au troisième trimestre, la reprise a été particulièrement soutenue par la consommation, selon Destatis.

Les investissements en équipements ont également connu une forte hausse de 16%, tandis que les exportations (+18,1%) et les importations (+9,1%) ont bondi.

Les activités de commerce, de transport et d'hôtellerie ont elles aussi fortement repris (+13,8%).

Le secteur de la construction, qui porte régulièrement la croissance en Allemagne, recule toutefois de 2% sur un trimestre.

Mais désormais, "le risque d'un nouveau repli au dernier trimestre 2020 est fort en raison des restrictions", affirme Jens-Oliver Niklash, analyste pour LBBW.

L'Allemagne a imposé de nouvelles mesures en novembre pour endiguer la seconde vague de la pandémie, fermant ses bars, restaurants, lieux de loisirs et de culture.

Le gouvernement prévoit en conséquence une faible croissance de 0,4% au quatrième trimestre.

La croissance du PIB au troisième trimestre a été revue à la hausse de 0,3 points, à 8,5%, par rapport à l'estimation initiale, "compensant en grande partie" le plongeon du printemps, a indiqué Destatis. Dans sa première estimation d'octobre, Destatis avait évalué le rebond du PIB à 8,2% entre juillet et septembre. Entre avril et juin, sous le choc de la pandémie de Covid-19, l'économie allemande avait plongé de 9,8%. Sur un an, le PIB baisse de 4% en données corrigées des effets de l'inflation et de calendrier, contre 4,3% dans la première estimation. Au troisième trimestre, la reprise a été particulièrement soutenue par la consommation, selon Destatis. Les investissements en équipements ont également connu une forte hausse de 16%, tandis que les exportations (+18,1%) et les importations (+9,1%) ont bondi. Les activités de commerce, de transport et d'hôtellerie ont elles aussi fortement repris (+13,8%). Le secteur de la construction, qui porte régulièrement la croissance en Allemagne, recule toutefois de 2% sur un trimestre. Mais désormais, "le risque d'un nouveau repli au dernier trimestre 2020 est fort en raison des restrictions", affirme Jens-Oliver Niklash, analyste pour LBBW. L'Allemagne a imposé de nouvelles mesures en novembre pour endiguer la seconde vague de la pandémie, fermant ses bars, restaurants, lieux de loisirs et de culture. Le gouvernement prévoit en conséquence une faible croissance de 0,4% au quatrième trimestre.