"Je pense que nous sommes proches de l'avoir", a déclaré Steven Mnuchin vendredi matin à la chaîne CNBC, au moment même où l'administration Trump poursuit des discussions avec l'opposition démocrate.

Il a également estimé que le coronavirus posait un problème économique de "court terme", jugeant que la situation était cette fois très différente de "la crise financière (de 2008, NDLR), dont on ne savait pas quand elle finirait".

Le président américain Donald Trump souhaite "un plan de stimulation économique très vaste pour que les Américains qui travaillent dur disposent encore d'argent à dépenser dans l'économie américaine", a ajouté Steven Mnuchin.

Il a précisé que l'administration entendait venir en aide en priorité aux petites et moyennes entreprises qui sont les plus vulnérables, ainsi qu'au secteur aérien, déjà durement affecté en raison des interdictions de vol. Donald Trump a interdit aux Européens l'accès aux Etats-Unis pendant 30 jours.

"Ce n'est pas comme au cours de la crise financière, de nombreuses entreprises vont rester très solides. Certaines industries vont être particulièrement touchées, c'est sur elles que nous nous concentrons", a-t-il encore déclaré.

"Je pense que nous sommes proches de l'avoir", a déclaré Steven Mnuchin vendredi matin à la chaîne CNBC, au moment même où l'administration Trump poursuit des discussions avec l'opposition démocrate.Il a également estimé que le coronavirus posait un problème économique de "court terme", jugeant que la situation était cette fois très différente de "la crise financière (de 2008, NDLR), dont on ne savait pas quand elle finirait".Le président américain Donald Trump souhaite "un plan de stimulation économique très vaste pour que les Américains qui travaillent dur disposent encore d'argent à dépenser dans l'économie américaine", a ajouté Steven Mnuchin.Il a précisé que l'administration entendait venir en aide en priorité aux petites et moyennes entreprises qui sont les plus vulnérables, ainsi qu'au secteur aérien, déjà durement affecté en raison des interdictions de vol. Donald Trump a interdit aux Européens l'accès aux Etats-Unis pendant 30 jours."Ce n'est pas comme au cours de la crise financière, de nombreuses entreprises vont rester très solides. Certaines industries vont être particulièrement touchées, c'est sur elles que nous nous concentrons", a-t-il encore déclaré.