Les indicateurs conjoncturels, qui permettent d'évaluer l'activité économique avant que le chiffre officiel ne soit publié, indiquaient clairement une croissance plus modérée. Dans un contexte où l'activité du secteur industriel est ralentie par les tensions commerciales à travers la planète et les conséquences possibles du Brexit, la seule explication à ce chiffre plutôt optimiste (non seulement par rapport à ce que l'on pouvait attendre, mais également en regard des autres pays de la zone euro) est un bon maintien de la consommation des ménages. Celle-ci joue, à côté du commerce extérieur, un rôle crucial dans la dynamique économique de la Belgique.
...