"A un moment de plus grande incertitude pour la croissance de l'économie mondiale, les tensions géopolitiques ne font que rendre la situation complexe et nous constatons déjà un impact sur les prix de l'énergie", a déclaré Kristalina Georgieva, interrogée par le Washington Post.

"Nous espérons vraiment qu'il y aura une solution diplomatique pour le peuple d'Ukraine mais aussi parce qu'une reprise durable de l'économie mondiale est nécessaire", a ajouté la patronne du Fonds monétaire international.

Elle a appelé à une approche "pragmatique" pour mettre fin à ce conflit, éviter l'escalade et des sanctions de la part des Nations Unies et des Etats-Unis qui auraient "inévitablement" des répercussions pour le monde entier.

Mme Georgieva a rappelé que le Fonds était en train de déployer un programme d'aide de 2,2 milliards de dollars pour l'Ukraine, "entre maintenant et juin", et que le Fonds se tenait prêt à apporter une aide supplémentaire si nécessaire pour l'Ukraine et les autres pays qui seraient affectés par le conflit.

La Russie a massé depuis fin 2021 jusqu'à 100.000 soldats à la frontière avec l'Ukraine, selon les Occidentaux, qui accusent Moscou de se préparer à attaquer ce pays.

Moscou nie tout projet en ce sens, tout en réclamant des garanties écrites pour sa sécurité, dont le rejet d'une adhésion de l'Ukraine à l'Otan et la fin du renforcement militaire de l'Alliance atlantique à l'Est, notamment dans les ex-Républiques soviétiques.

"A un moment de plus grande incertitude pour la croissance de l'économie mondiale, les tensions géopolitiques ne font que rendre la situation complexe et nous constatons déjà un impact sur les prix de l'énergie", a déclaré Kristalina Georgieva, interrogée par le Washington Post. "Nous espérons vraiment qu'il y aura une solution diplomatique pour le peuple d'Ukraine mais aussi parce qu'une reprise durable de l'économie mondiale est nécessaire", a ajouté la patronne du Fonds monétaire international. Elle a appelé à une approche "pragmatique" pour mettre fin à ce conflit, éviter l'escalade et des sanctions de la part des Nations Unies et des Etats-Unis qui auraient "inévitablement" des répercussions pour le monde entier. Mme Georgieva a rappelé que le Fonds était en train de déployer un programme d'aide de 2,2 milliards de dollars pour l'Ukraine, "entre maintenant et juin", et que le Fonds se tenait prêt à apporter une aide supplémentaire si nécessaire pour l'Ukraine et les autres pays qui seraient affectés par le conflit. La Russie a massé depuis fin 2021 jusqu'à 100.000 soldats à la frontière avec l'Ukraine, selon les Occidentaux, qui accusent Moscou de se préparer à attaquer ce pays. Moscou nie tout projet en ce sens, tout en réclamant des garanties écrites pour sa sécurité, dont le rejet d'une adhésion de l'Ukraine à l'Otan et la fin du renforcement militaire de l'Alliance atlantique à l'Est, notamment dans les ex-Républiques soviétiques.