Prévues samedi pour faire le point sur l'accord dit de "phase I" signé en janvier, elles ont été repoussées en plein regain de tensions bilatérales et aucune nouvelle date n'a été communiquée, selon l'agence Bloomberg.

"Les deux parties sont convenues d'organiser un appel téléphonique sous peu", a déclaré lors d'une conférence de presse Gao Feng, un porte-parole du ministère du Commerce, en réponse à une question sur les discussions commerciales.

Il n'a pas précisé quelle serait la nature ni l'ordre du jour de cette conversation.

En janvier, après près de deux années de guerre commerciale, un accord avait été signé en grande pompe. La Chine s'était engagée à acheter pour 200 milliards de dollars supplémentaires de produits et services américains.

Automobiles, machines industrielles, métaux, céréales, coton, viande, pétrole, services financiers: tout cela devait réduire le déficit commercial américain, une exigence du président américain Donald Trump.

Mais les achats promis n'ont pas été entièrement réalisés, notamment à cause de la pandémie de Covid-19 qui a mis un coup d'arrêt aux échanges internationaux.

Les relations se sont par ailleurs envenimées entre les deux pays, autour de l'origine du virus, de la situation à Hong Kong ou encore du réseau social TikTok, que Donald Trump accuse d'espionnage potentiel au profit de Pékin.

L'accord de janvier, dit de "phase I", devait ouvrir la voie à une "phase II", synonyme d'échanges commerciaux encore plus importants entre les deux pays.

Prévues samedi pour faire le point sur l'accord dit de "phase I" signé en janvier, elles ont été repoussées en plein regain de tensions bilatérales et aucune nouvelle date n'a été communiquée, selon l'agence Bloomberg."Les deux parties sont convenues d'organiser un appel téléphonique sous peu", a déclaré lors d'une conférence de presse Gao Feng, un porte-parole du ministère du Commerce, en réponse à une question sur les discussions commerciales.Il n'a pas précisé quelle serait la nature ni l'ordre du jour de cette conversation.En janvier, après près de deux années de guerre commerciale, un accord avait été signé en grande pompe. La Chine s'était engagée à acheter pour 200 milliards de dollars supplémentaires de produits et services américains.Automobiles, machines industrielles, métaux, céréales, coton, viande, pétrole, services financiers: tout cela devait réduire le déficit commercial américain, une exigence du président américain Donald Trump.Mais les achats promis n'ont pas été entièrement réalisés, notamment à cause de la pandémie de Covid-19 qui a mis un coup d'arrêt aux échanges internationaux.Les relations se sont par ailleurs envenimées entre les deux pays, autour de l'origine du virus, de la situation à Hong Kong ou encore du réseau social TikTok, que Donald Trump accuse d'espionnage potentiel au profit de Pékin.L'accord de janvier, dit de "phase I", devait ouvrir la voie à une "phase II", synonyme d'échanges commerciaux encore plus importants entre les deux pays.