"Beaucoup de PME vont payer plus d'impôt après qu'avant la réforme. " " Le gouvernement veut dissuader le passage en société. " " Il va sanctionner beaucoup de PME sans raison. " Alors que certains avaient fini par douter qu'elle ne voie le jour, le gouvernement a finalement accouché, le 26 juillet dernier, en pleine torpeur estivale, de sa fameuse réforme de l'impôt des sociétés. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que cette réforme tant attendue ne fait guère l'unanimité dans les rangs des principaux intéressés et de leurs conseillers fiscaux. Certes, l'Isoc va baisser. Mais cette baisse, annoncée à grand fracas, s'accompagne d'une multitude de mesures, plus ou moins discrètes, qui vont alourdir la facture de nombre d'indépendants et d'entrepreneurs. On pense notamment à la rémunération minimum du dirigeant d'entreprise qui passera à 45.000 euros.
...