La victoire historique du parti conservateur Fidesz aux élections législatives en Hongrie ouvre la voie pour un troisième mandat d'affilée de Viktor Orbán à la tête du pays. Son parti a obtenu 48,5 % des voix, loin devant les nationalistes du parti Jobbik (19,6 %) et les socialistes du MSZP (12,3 %), et le taux de participation a été fort élevé (près de 70%). De quoi le conforter dans sa rhétorique anti-immigration et ses passes d'armes avec l'Union européenne. Reporters sans Frontières classe la Hongrie au 70e rang mondial en matière de liberté de la presse, derrière la Mongolie et le Malawi.
...