Les exportations ont progressé de 8,9% sur un an à 165,66 milliards de dollars, tandis que les importations ont atteint 160,31 milliards de USD, en hausse de 5,3%. Ces résultats signalent un fort ralentissement de la croissance des échanges extérieurs de la deuxième économie mondiale.

Ce retour à un excédent constitue une surprise pour les 15 analystes interrogés par l'agence Dow Jones. Les experts tablaient en moyenne sur un déficit de 3,2 milliards de dollars, avec des exportations en hausse de seulement 7,2% et des importations plus vigoureuses, en augmentation de 9,3%.

En février, la Chine avait enregistré son déficit commercial le plus important en plus d'une décennie, à 31,48 milliards de dollars en raison d'un bond des importations de 39,6%.

La croissance prévue des échanges extérieurs du premier exportateur de la planète n'est cette année que d'environ 10%. Les exportations chinoises avaient encore augmenté l'an dernier de 20,3%, et les importations de 24,9%.

Les exportateurs chinois sont notamment exposés à la crise de la dette en Europe, le premier marché, ainsi qu'à la relative faiblesse de la reprise économique aux Etats-Unis.

Avec Belga

Les exportations ont progressé de 8,9% sur un an à 165,66 milliards de dollars, tandis que les importations ont atteint 160,31 milliards de USD, en hausse de 5,3%. Ces résultats signalent un fort ralentissement de la croissance des échanges extérieurs de la deuxième économie mondiale. Ce retour à un excédent constitue une surprise pour les 15 analystes interrogés par l'agence Dow Jones. Les experts tablaient en moyenne sur un déficit de 3,2 milliards de dollars, avec des exportations en hausse de seulement 7,2% et des importations plus vigoureuses, en augmentation de 9,3%. En février, la Chine avait enregistré son déficit commercial le plus important en plus d'une décennie, à 31,48 milliards de dollars en raison d'un bond des importations de 39,6%. La croissance prévue des échanges extérieurs du premier exportateur de la planète n'est cette année que d'environ 10%. Les exportations chinoises avaient encore augmenté l'an dernier de 20,3%, et les importations de 24,9%. Les exportateurs chinois sont notamment exposés à la crise de la dette en Europe, le premier marché, ainsi qu'à la relative faiblesse de la reprise économique aux Etats-Unis. Avec Belga