Ce petit-déjeuner a réuni une septantaine de dirigeants d'entreprises, belges et étrangers. Des représentants de Google, Etihad Airways, Solvay, DEME, Proximus et Bombardier figuraient parmi les invités.

Le Premier ministre a souligné dans son discours les atouts de la Belgique, en matière de localisation, d'infrastructures ou encore de fiscalité. Il a également mis en exergue les réformes engagées par son gouvernement.

"La Belgique est très attentive à rester compétitive par rapport à ses voisins", a-t-il notamment déclaré. "Nous avons un gouvernement très business friendly. Nous voulons plus de développement économique et de création d'emplois".

De son côté, le ministre-président flamand, Geert Bourgeois a indiqué que la Belgique constituait grâce à ses diversités régionales un marché test idéal pour l'innovation. "Vous trouverez dans chaque région des spécialistes pour vous aider dans vos projets d'investissements", a-t-il également affirmé.

Le Premier ministre et le roi Philippe mèneront encore des rencontres bilatérales vendredi, avant de quitter la station suisse dans le courant de l'après-midi. Charles Michel rencontrera notamment le CLO de Google, David Drummond.