Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

07/09/18 à 09:57 - Mise à jour à 11:25

"Ce que l'on apprend à nos enfants aujourd'hui sera inutile dans 20 ans!"

En cette période de rentrée scolaire, la question se pose: que faut-il apprendre à nos enfants? Faut-il leur apprendre à coder? A apprendre le chinois? Un historien israélien qui est devenu la coqueluche des médias grâce à ses livres explique aux parents que nous sommes la voie à suivre. Amid Faljaoui, notre chroniqueur éco, a lu son tout dernier livre en nous dit plus sur le monde de demain qui attend nos enfants.

"Ce que l'on apprend à nos enfants aujourd'hui sera inutile dans 20 ans!"

© Getty Images/iStockphoto

L'historien israélien Yuval Noah Harari est aujourd'hui l'un des intellectuels les plus en vogue dans le monde occidental.

Ses deux premiers livres, Sapiens et Homo Deus, ont été deux succès de librairie alors que ce sont des briques de plus de 500 pages.

Dans Sapiens, ce jeune historien explorait le passé de l'humanité et nous expliquait comment - nous autres - autrement dit, des singes insignifiants au départ, nous sommes devenus les maîtres de cette planète.

Et dans son deuxième livre Homo Deus, il s'intéresse à notre avenir en se demandant comment les humains veulent devenir des Dieux grâce notamment aux progrès de la biotechnologie.

Yuval Noah Harari sort ici en septembre un nouveau livre mais qui s'intéresse non pas au passé ni au futur, mais au présent.

Le livre existe pour le moment uniquement en anglais mais comme les autres livres, il est décapant pour l'esprit et force à se poser de bonnes questions.

Les parents devraient lire le passage consacré à l'éducation surtout en cette période de rentrée scolaire.

Que dit-il en substance? Que pendant des millénaires, les parents pouvaient deviner le monde de demain. Certes, un pays pouvait être envahi par des tribus ennemies, certes la peste pouvait décimer une bonne partie de la population, mais au final, l'avenir de leurs enfants et petits-enfants était dessiné à l'avance: ils seraient fermiers et leur espérance de vie ne dépasserait pas 40 ans dans le meilleur des cas.

Depuis lors, tout a changé, un bébé né aujourd'hui aura la trentaine en 2050 et personne ne peut prédire quel sera son environnement.

D'autant qu'avec les progrès de la médecine, ce même bébé a de fortes chances d'être encore vivant bien après l'année 2100.

Mais que doit apprendre ce bébé pour survivre dans un monde qui n'a jamais changé aussi rapidement? Doit-il apprendre à coder comme cela semble être la mode aujourd'hui ? Doit-il apprendre le chinois ?

Partager

En cette période de rentrée scolaire, la question se pose: que faut-il apprendre à nos enfants? Faut-il leur apprendre à coder? A apprendre le chinois?

Bonnes questions en effet, car avec l'intelligence artificielle, ces questions seront sans doute dépassées. Pourquoi ? Parce que l'intelligence artificielle codera mieux que les humains et qu'une application d'Apple par exemple pourra servir d'interprète en chinois ou tout autre langue parlée dans le monde, y compris avec des accents très locaux.

En clair, ce que l'on veut apprendre à nos enfants aujourd'hui risque d'être inutile dans 20 ou 30 ans!

En réalité, ce que préconise l'historien Yuval Noah Harari, c'est d'apprendre les 4 C à nos enfants. La pensée critique, la communication, la collaboration et la créativité.

Autant de matière qu'on n'enseigne pas ou quasi pas à l'école. Cette capacité à s'adapter en permanence sera plus difficile à apprendre qu'une langue ou des équations différentielles.

Surtout si l'être humain vit nettement plus longtemps qu'aujourd'hui. Quand on a 15 ans, nous sommes en période d'apprentissage, tout change autour de nous et au sein de nous-même, le changement est la norme. Mais à 50 ans, le changement est souvent perçu comme perturbateur, nous ne voulons plus trop changer, nous ne voulons plus conquérir le monde, nous préférons la stabilité.

Or, demain, 50 ans sera la nouvelle jeunesse et la stabilité sera l'exception et non pas la norme.

Et c'est là où ce jeune historien nous dit que nos descendants devront apprendre à être très flexibles pour survivre dans le monde de demain. Mais la résilience, malheureusement, ne s'apprend pas en lisant un livre ou en écoutant un exposé. En revanche, lire ce livre de cet historien - 21 leçons pour le 21 siècle - pourra nous ouvrir les yeux sur certains défis.

Nos partenaires