Brexit: Pour Londres, il reste de "gros problèmes" à résoudre

08/10/18 à 14:54 - Mise à jour à 14:54

Source: Afp

Le gouvernement britannique a prévenu lundi qu'il restait toujours de "gros problèmes" à résoudre dans les négociations avec Bruxelles sur la sortie du pays de l'Union européenne, prévue le 29 mars 2019.

Brexit: Pour Londres, il reste de "gros problèmes" à résoudre

© Getty Images/iStockphoto

"Nous avons toujours dit que nous travaillions dur pour obtenir un accord cet automne et cela continue", a déclaré un porte-parole de Theresa May lors d'un point presse régulier.

"Il reste de gros problèmes à résoudre et comme l'a dit la Première ministre, cela nécessite des gestes du côté de l'Union européenne", a-t-il ajouté.

Des discussions techniques se tiennent à Bruxelles cette semaine, en présence de représentants des deux parties mais le ministre chargé du Brexit, Dominic Raab, n'a pas prévu de faire le déplacement, a-t-il déclaré.

"Il y a une différence entre l'optimisme affiché par certains quant à la conclusion d'un accord, et la conclusion effective d'un accord incluant à la fois l'accord de retrait et le cadre de la relation future (entre le Royaume-Uni et l'UE)", a-t-il dit.

Le ministre irlandais des Affaires étrangères Simon Coveney a affirmé dimanche que le texte de l'accord de retrait était bouclé "à 90%", bien que le problème de la frontière irlandaise reste un point d'achoppement.

Sommet le 18 octobre

L'accord final sur le Brexit comprendra l'accord de retrait et une déclaration politique sur le futur partenariat économique et en termes de sécurité. L'accord de retrait traite des droits des ressortissants européens et du règlement financier du divorce, ainsi que de la question de l'Irlande.

Londres et Bruxelles ont convenu de maintenir la frontière ouverte entre l'Irlande du Nord britannique et la république d'Irlande, qui restera dans l'UE après le Brexit, mais ne sont pas d'accord sur la manière de procéder.

Londres rejette la proposition de Bruxelles qui prévoit de maintenir la réglementation en Irlande du Nord alignée sur celle de l'UE mais n'a pas encore présenté d'alternative, promettant que celle-ci serait publiée "sous peu".

Les dirigeants européens ont exigé des progrès concrets en vue d'un accord d'ici le sommet du 18 octobre à Bruxelles.

Nos partenaires