La Commission européenne est beaucoup plus sobre dans son communiqué publié à l'issue de l'entretien, indiquant que les deux responsables sont tombés d'accord pour que "les discussions techniques se poursuivent".

"Je pense que les deux parties veulent arriver à un accord et nous travaillons dur pour cela", a déclaré M. Barclay. "Nous avançons, il y a un élan, les discussions continueront la semaine prochaine entre les équipes techniques".

Les discussions concernent un premier ensemble de "concepts, principes et idées soumis par le Royaume-Uni", a précisé Bruxelles.

Elles interviennent six semaines avant la date prévue du Brexit, le 31 octobre. Le Premier ministre Boris Johnson souhaite un accord au sommet européen des 17/18 octobre, mais il se dit aussi déterminé à ce que son pays quitte l'UE à la date prévue et refuse de demander aux 27 un report.

Dans son communiqué, Bruxelles rappelle qu'il est "essentiel" qu'une "solution réalisable et juridiquement opérationnelle" remplace le "backstop" (filet de sécurité). Cette "police d'assurance" doit empêcher le retour d'une frontière dure entre les deux Irlandes. Un dispositif que Boris Johnson veut supprimer, ce que les Européens refusent jusqu'à présent.