La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, s'est dite assurée que le chancelier allemand désigné Olaf Scholz va "travailler dur" au renforcement et à l'intégration de l'UE, mercredi dans le quotidien Handelsblatt.

"Je suis sûr que le nouveau gouvernement sous sa direction continuera à travailler dur pour promouvoir l'intégration européenne", en particulier pour faire avance l'Union bancaire et des marchés de capitaux, a déclaré la banquière centrale dans le quotidien économique allemand.

La Française, qui a souvent croisé M.Scholz lors de sommets européens et internationaux, est persuadée que le dirigeant social-démocrate travaillera "calmement, minutieusement et de manière concentrée" comme la chancelière conservatrice sortante Angela Merkel.

Deux mois et demi après les élections en Allemagne, le social-démocrate Olaf Scholz va devenir mercredi chancelier, faisant revenir le centre-gauche au pouvoir et refermant définitivement les 16 années de l'ère Angela Merkel.

Les 736 députés du Bundestag issu du scrutin du 26 septembre doivent l'élire à bulletin secret à partir de 9 heures (08h00 GMT).

Une des premières décisions du prochain gouvernement dirigé par M.Scholz sera de désigner un nouveau président de la Banque fédérale d'Allemagne pour succéder à Jens Weidmann, démissionnaire.

La décision pourrait tomber d'ici la fin de semaine, a appris l'AFP auprès d'une source proche des banques centrales.

M. Weidmann, influent membre du conseil des gouverneurs de la BCE en tant que figure de l'orthodoxie monétaire, va quitter son poste bien avant la fin de son mandat et à un moment clé pour l'avenir de la politique monétaire européenne.

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, s'est dite assurée que le chancelier allemand désigné Olaf Scholz va "travailler dur" au renforcement et à l'intégration de l'UE, mercredi dans le quotidien Handelsblatt. "Je suis sûr que le nouveau gouvernement sous sa direction continuera à travailler dur pour promouvoir l'intégration européenne", en particulier pour faire avance l'Union bancaire et des marchés de capitaux, a déclaré la banquière centrale dans le quotidien économique allemand. La Française, qui a souvent croisé M.Scholz lors de sommets européens et internationaux, est persuadée que le dirigeant social-démocrate travaillera "calmement, minutieusement et de manière concentrée" comme la chancelière conservatrice sortante Angela Merkel. Deux mois et demi après les élections en Allemagne, le social-démocrate Olaf Scholz va devenir mercredi chancelier, faisant revenir le centre-gauche au pouvoir et refermant définitivement les 16 années de l'ère Angela Merkel.Les 736 députés du Bundestag issu du scrutin du 26 septembre doivent l'élire à bulletin secret à partir de 9 heures (08h00 GMT).Une des premières décisions du prochain gouvernement dirigé par M.Scholz sera de désigner un nouveau président de la Banque fédérale d'Allemagne pour succéder à Jens Weidmann, démissionnaire. La décision pourrait tomber d'ici la fin de semaine, a appris l'AFP auprès d'une source proche des banques centrales.M. Weidmann, influent membre du conseil des gouverneurs de la BCE en tant que figure de l'orthodoxie monétaire, va quitter son poste bien avant la fin de son mandat et à un moment clé pour l'avenir de la politique monétaire européenne.