Le réal brésilien entraîne dans sa chute le cours du café, qui a atteint son plus bas niveau en 12 ans. Ce pays d'Amérique latine, premier producteur et exportateur mondial de café, voit s'intensifier la pression vendeuse sur les prix des futures (contrats à terme) à New York parallèlement à la plongée du réal, tandis que les Brésiliens sont appelés aux urnes dans le cadre d'élections présidentielles controversées (les 7 et 28 octobre).
...