"Un manque d'alternatives écologiques abordables à la voiture de société classique et la complexité de l'administration, tant pour l'employeur que pour le travailleur, mettent des bâtons dans les roues du budget mobilité", estime Acerta.

Mais l'année 2021 pourrait entamer une percée du budget mobilité car la crise du coronavirus a fait exploser le télétravail.

"Bien entendu, 0,15 % est un taux très limité. Il semble qu'un grand nombre de travailleurs et d'employeurs ne connaissent pas encore bien le concept. La crise du coronavirus a clairement montré le besoin d'une nouvelle forme de mobilité, mais l'urgence de la situation actuelle accapare leur attention. Le sujet de la mobilité a donc été mis sur une voie de garage", explique Catherine Langenaeken, Senior Consultant chez Acerta.

"Sur la base des nombreuses questions que nous recevons, nous observons toutefois un intérêt pour le budget mobilité. Tant les employeurs que les travailleurs ont l'impression que la méthode de travail a changé pour de bon. Seulement, ils attendent maintenant de voir quelle direction exacte prendra le 'travail du futur', ce qui est compréhensible. Nous nous attendons à ce que la politique en matière de mobilité, et plus précisément la voiture de société, compte parmi les sujets que les RH voudront aborder", poursuit-elle.

Le budget mobilité constitue un levier vers une mobilité plus écologique. Il s'agit d'abandonner la voiture de société comme seule option en faveur de plusieurs solutions de mobilité parmi lesquelles le travailleur peut faire le meilleur choix, sans rogner sur le budget.

"Le lieu de travail détermine les déplacements domicile-lieu de travail, mais qu'en est-il en cas de télétravail ? Nombreux sont ceux qui ignorent encore que le budget mobilité peut être utilisé pour payer les intérêts de votre crédit hypothécaire ou votre loyer. À partir du moment où vous travaillez à 60% depuis votre domicile, vous pouvez consacrer votre budget au financement des frais de logement. Une possibilité qui fait du budget mobilité une solution nettement plus intéressante pour bon nombre de travailleurs", explique la consultante.

"Un manque d'alternatives écologiques abordables à la voiture de société classique et la complexité de l'administration, tant pour l'employeur que pour le travailleur, mettent des bâtons dans les roues du budget mobilité", estime Acerta. Mais l'année 2021 pourrait entamer une percée du budget mobilité car la crise du coronavirus a fait exploser le télétravail. "Bien entendu, 0,15 % est un taux très limité. Il semble qu'un grand nombre de travailleurs et d'employeurs ne connaissent pas encore bien le concept. La crise du coronavirus a clairement montré le besoin d'une nouvelle forme de mobilité, mais l'urgence de la situation actuelle accapare leur attention. Le sujet de la mobilité a donc été mis sur une voie de garage", explique Catherine Langenaeken, Senior Consultant chez Acerta. "Sur la base des nombreuses questions que nous recevons, nous observons toutefois un intérêt pour le budget mobilité. Tant les employeurs que les travailleurs ont l'impression que la méthode de travail a changé pour de bon. Seulement, ils attendent maintenant de voir quelle direction exacte prendra le 'travail du futur', ce qui est compréhensible. Nous nous attendons à ce que la politique en matière de mobilité, et plus précisément la voiture de société, compte parmi les sujets que les RH voudront aborder", poursuit-elle. Le budget mobilité constitue un levier vers une mobilité plus écologique. Il s'agit d'abandonner la voiture de société comme seule option en faveur de plusieurs solutions de mobilité parmi lesquelles le travailleur peut faire le meilleur choix, sans rogner sur le budget. "Le lieu de travail détermine les déplacements domicile-lieu de travail, mais qu'en est-il en cas de télétravail ? Nombreux sont ceux qui ignorent encore que le budget mobilité peut être utilisé pour payer les intérêts de votre crédit hypothécaire ou votre loyer. À partir du moment où vous travaillez à 60% depuis votre domicile, vous pouvez consacrer votre budget au financement des frais de logement. Une possibilité qui fait du budget mobilité une solution nettement plus intéressante pour bon nombre de travailleurs", explique la consultante.