Les négociations, menées depuis le mois de mars entre les deux parties, sont arrivées à leur terme. "Nous avons un accord", a déclaré le ministre.

"Nous attendons le déblocage des tranches de prêts", a-t-il ajouté. Le montant total de 8,8 milliards d'euros était suspendu à l'examen , par la troïka, de l'assainissement budgétaire, réalisé par Athènes, et des réformes en cours pour le poursuivre.

Les tractations entre Athènes et les représentants de ses créanciers butaient notamment sur la réduction des effectifs de la fonction publique. Cette réduction était réclamée par les créanciers. Selon les médias, la partie grecque a finalement accepté la suppression de 4.000 emplois d'ici à la fin de l'année 2013 et de 11.000 autres en 2014.

Les négociations, menées depuis le mois de mars entre les deux parties, sont arrivées à leur terme. "Nous avons un accord", a déclaré le ministre. "Nous attendons le déblocage des tranches de prêts", a-t-il ajouté. Le montant total de 8,8 milliards d'euros était suspendu à l'examen , par la troïka, de l'assainissement budgétaire, réalisé par Athènes, et des réformes en cours pour le poursuivre. Les tractations entre Athènes et les représentants de ses créanciers butaient notamment sur la réduction des effectifs de la fonction publique. Cette réduction était réclamée par les créanciers. Selon les médias, la partie grecque a finalement accepté la suppression de 4.000 emplois d'ici à la fin de l'année 2013 et de 11.000 autres en 2014.