Des techniques de pointe

Afin de répondre à de nouveaux besoins et à de nouvelles règlementations européennes, une nouvelle carte d'identité comprenant de nouvelles fonctionnalités viendra progressivement remplacer l'ancienne dans nos portefeuilles. Premier changement : la présence de deux puces électroniques au lieu d'une : une puce à contact et une sans. " La puce sans contact permet à l'eID d'assurer la fonction de document de voyage, avec possibilité de lecture aux frontières, alors que la puce à contact continue à servir aux interactions du citoyen en ligne, entre autres avec les autorités, et offre la possibilité d'apposer une signature électronique ", explique Koen Schuyten, responsable de la communication au SPF Intérieur - Direction générale Institutions et Population....

Afin de répondre à de nouveaux besoins et à de nouvelles règlementations européennes, une nouvelle carte d'identité comprenant de nouvelles fonctionnalités viendra progressivement remplacer l'ancienne dans nos portefeuilles. Premier changement : la présence de deux puces électroniques au lieu d'une : une puce à contact et une sans. " La puce sans contact permet à l'eID d'assurer la fonction de document de voyage, avec possibilité de lecture aux frontières, alors que la puce à contact continue à servir aux interactions du citoyen en ligne, entre autres avec les autorités, et offre la possibilité d'apposer une signature électronique ", explique Koen Schuyten, responsable de la communication au SPF Intérieur - Direction générale Institutions et Population. De cette manière, l'eID devient entièrement conforme aux normes de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI). Sur la nouvelle carte, la photo se trouve à gauche et non plus à droite et une image perforée de la photo figure également à l'arrière de la carte. La mention de la nationalité n'est plus " BELGE " mais " BEL " et la carte est produite dans une autre nuance de couleurs. " La présence de la photo combinant une technique de perforation sur le verso et une impression laser sur le recto de la carte est une innovation en la matière et constitue une première mondiale. La présence de la photo à cinq endroits différents est un élément de sécurité particulièrement fort ", explique Sarah Dheedene, marketing communications manager chez Zetes. En dehors d'un nouveau design, la nouvelle carte eID reprend également les empreintes digitales. " Ce nouvel élément est ajouté afin de renforcer la lutte contre la fraude à l'identité ", explique Koen Schuyten. L'empreinte digitale figure uniquement sur la puce de la carte et est sécurisée. Seules les instances compétentes peuvent donc la lire. " Avec l'intégration des empreintes digitales, nous répondons ainsi au règlement européen 2019/1157 du 20 juin 2019 ", ajoute-t-il. Une phase pilote a commencé mi-janvier dans 25 communes. Lokeren est la première à participer au projet pilote. Au cours des prochaines semaines, des villes telles que Bruxelles, Alost, Ostende, Merelbeke, Louvain, Ath, Charleroi, Eupen, Tournai, etc. commenceront elles aussi à délivrer les nouvelles cartes. Toutes les autres communes les rejoindront dès le printemps 2020. Le prix de la nouvelle carte facturé aux communes par le SPF Intérieur reste inchangé, mais les communes sont libres d'ajouter une taxe communale. " C'est la raison pour laquelle les citoyens ne payent pas le même prix dans toutes les communes belges ", explique Koen Schuyten. Combien de cartes sont concernées ? " Il est toujours difficile d'estimer le nombre des cartes à remplacer, répond Koen Schuyten. Nous sommes actuellement dans une période de non-renouvellement des cartes en raison du changement lié à la validité passée de 5 à 10 ans le 1er mars 2014. Dans un premier temps, l'obtention d'une nouvelle carte ne concernera que les personnes qui atteignent l'âge de 12 ans ou celles dont la carte a été perdue, volée ou endommagée. " Si votre carte est encore valable plusieurs années, il vous faudra donc encore un peu patienter. La production des cartes d'identité belges est gérée par la société Zetes. Depuis 2003, cette société fournit à la Belgique des solutions sécurisées pour identifier correctement sa population et répondre aux exigences internationales les plus strictes en matière d'émission de documents et d'organisation d'élections démocratiques. Par Gaëlle Hoogsteyn.