Parmi ceux-ci, figure sa localisation, au coeur de l'Europe. "De la Wallonie, on a accès, en six heures, à 66% du marché total européen", rappelle Karelle Lambert, responsable de la zone Europe au sein du pôle investissements étrangers de l'Awex.

Les avantages fiscaux offerts par la Belgique, davantage encore depuis le tax-shift, ont également été mis en avant, de même que la qualité des infrastructures wallonnes, qu'elles soient autoroutières, fluviales ou aéroportuaires. Parmi les investisseurs espagnols potentiels qui avaient répondu positivement à l'invitation de l'Awex, plusieurs sont d'ailleurs actifs dans le secteur du transport et de la logistique.

LIRE AUSSI : La Wallonie fait les yeux doux à l'Espagne sur fond de regain de tensions diplomatiques

La proximité culturelle peut également jouer favorablement. "La Wallonie est plus attrayante que la Flandre car on y parle le français. En tant qu'Espagnols, nous avons plus d'affinités avec la culture francophone qui est aussi une culture latine. J'ai côtoyé des Flamands excellents en Belgique mais nous comprenons plus ou moins le français alors qu'au néerlandais, nous ne comprenons rien", estime Rodrigo Peñas, responsable au sein de la société Cacesa, une filiale du géant aéronautique IAG (Iberia, British Airways) qui vient de s'implanter à l'aéroport de Liège.

Le responsable de Cacesa n'a pas tari d'éloges sur le professionnalisme des autorités belges et wallonnes, des responsables de l'aéroport de Liège en passant par l'Awex et l'administration des douanes belges.

L'Espagne est un client important de la Wallonie puisqu'elle est son septième client. En d'autres termes, la Wallonie a exporté pour 1,9 milliard d'euros vers le pays ibérique l'an dernier, ce qui représentait 4,19% du total de ses exportations. Et plusieurs entreprises espagnoles (TRH, Exelfil, Frutapac, Cacesa...) ont investi en Wallonie ces dernières années, pour un montant total de 112 millions d'euros et plus de 250 emplois créés, selon l'Awex.