Concrètement, l'intervention publique de l'aide Tremplin 24 mois + s'élève à 1.000 euros par mois maximum pour un équivalent temps plein durant deux années consécutives. Une explication de l'aide et un formulaire en ligne sur le site du FOREM seront à la disposition de tous les employeurs intéressés dès la mi-décembre.

"D'après les estimations, cette mesure d'aide à l'emploi budgétée à hauteur de plus de 4 millions d'euros devrait permettre à au moins 600 personnes plus fragilisées de décrocher un emploi en 2021. Il s'agit d'un nouvel outil pour relancer l'emploi de ces personnes qui bénéficient très peu des dispositifs d'aides existants, alors qu'elles sont les plus lourdement touchées par la crise sanitaire", a souligné la ministre wallonne de l'Action sociale, Christie Morreale.

Par ailleurs, la majorité des mesures adoptées lors de la première vague en vue de soutenir les secteurs de l'emploi, de la formation et de l'économie sociale ont été réactivées de manière à garantir la préservation des droits et des activités des bénéficiaires des dispositifs publics wallons prévus dans ces secteurs, a encore assuré le gouvernement.

Concrètement, l'intervention publique de l'aide Tremplin 24 mois + s'élève à 1.000 euros par mois maximum pour un équivalent temps plein durant deux années consécutives. Une explication de l'aide et un formulaire en ligne sur le site du FOREM seront à la disposition de tous les employeurs intéressés dès la mi-décembre. "D'après les estimations, cette mesure d'aide à l'emploi budgétée à hauteur de plus de 4 millions d'euros devrait permettre à au moins 600 personnes plus fragilisées de décrocher un emploi en 2021. Il s'agit d'un nouvel outil pour relancer l'emploi de ces personnes qui bénéficient très peu des dispositifs d'aides existants, alors qu'elles sont les plus lourdement touchées par la crise sanitaire", a souligné la ministre wallonne de l'Action sociale, Christie Morreale. Par ailleurs, la majorité des mesures adoptées lors de la première vague en vue de soutenir les secteurs de l'emploi, de la formation et de l'économie sociale ont été réactivées de manière à garantir la préservation des droits et des activités des bénéficiaires des dispositifs publics wallons prévus dans ces secteurs, a encore assuré le gouvernement.