Au total, la fortune accumulée par les 200 Russes les plus riches a diminué à 360 milliards de dollars contre 408 milliards l'an dernier, a calculé la version russe du magazine. Forbes relève que 19 milliardaires ont vu leur fortune augmenter en dépit de la crise provoquée par l'effondrement du marché pétrolier, dont dépend fortement la Russie, et des sanctions imposées par les Occidentaux en raison de la crise ukrainienne.

Parmi eux, Leonid Mikhelson, 60 ans, actionnaire du numéro deux russe du gaz Novatek et de la banque Sibour, a pris la première place avec une richesse de 14,4 milliards de dollars (+2,7 milliards), détrônant le magnat des métaux Vladimir Potanine, 55 ans, qui descend à la quatrième place avec une fortune de 12,1 milliards (-3,3 milliards) de dollars.

Au total, la fortune accumulée par les 200 Russes les plus riches a diminué à 360 milliards de dollars contre 408 milliards l'an dernier, a calculé la version russe du magazine. Forbes relève que 19 milliardaires ont vu leur fortune augmenter en dépit de la crise provoquée par l'effondrement du marché pétrolier, dont dépend fortement la Russie, et des sanctions imposées par les Occidentaux en raison de la crise ukrainienne. Parmi eux, Leonid Mikhelson, 60 ans, actionnaire du numéro deux russe du gaz Novatek et de la banque Sibour, a pris la première place avec une richesse de 14,4 milliards de dollars (+2,7 milliards), détrônant le magnat des métaux Vladimir Potanine, 55 ans, qui descend à la quatrième place avec une fortune de 12,1 milliards (-3,3 milliards) de dollars.