La Commission de la concurrence explique dans un communiqué que BSkyB "détient depuis de nombreuses années les droits de première diffusion, sur une chaîne payante, des films des six grands studios hollywoodiens", la taille de son portefeuille d'abonnés (plus de 10 millions) lui permettant de rafler ces droits via des accords exclusifs, au nez et à la barbe de ses rivaux.

Or, le visionnage de films récents constitue un des principaux motifs d'abonnement à un bouquet, et selon le régulateur, cette emprise contribue à "un manque général de concurrence sur le marché britannique de la télévision payante", ce qui conduit à "des prix plus élevés et un manque de choix et d'innovation pour les abonnés".

La Commission a lancé une consultation sur les mesures à prendre. Elle évoque des pistes comme limiter le nombre d'accords d'exclusivité de BSkyB, restreindre leur portée, ou forcer Sky à commercialiser les chaînes cinéma de ses rivaux, ce qui leur permettrait d'obtenir de nouveaux abonnés.

Cet assaut constitue un nouveau revers de taille pour News Corp, le groupe de médias du magnat Rupert Murdoch, déjà ébranlé par l'affaire des écoutes téléphoniques illégales pratiquées au sein du tabloïd britannique News of the World.

Trends.be avec Belga

La Commission de la concurrence explique dans un communiqué que BSkyB "détient depuis de nombreuses années les droits de première diffusion, sur une chaîne payante, des films des six grands studios hollywoodiens", la taille de son portefeuille d'abonnés (plus de 10 millions) lui permettant de rafler ces droits via des accords exclusifs, au nez et à la barbe de ses rivaux. Or, le visionnage de films récents constitue un des principaux motifs d'abonnement à un bouquet, et selon le régulateur, cette emprise contribue à "un manque général de concurrence sur le marché britannique de la télévision payante", ce qui conduit à "des prix plus élevés et un manque de choix et d'innovation pour les abonnés". La Commission a lancé une consultation sur les mesures à prendre. Elle évoque des pistes comme limiter le nombre d'accords d'exclusivité de BSkyB, restreindre leur portée, ou forcer Sky à commercialiser les chaînes cinéma de ses rivaux, ce qui leur permettrait d'obtenir de nouveaux abonnés. Cet assaut constitue un nouveau revers de taille pour News Corp, le groupe de médias du magnat Rupert Murdoch, déjà ébranlé par l'affaire des écoutes téléphoniques illégales pratiquées au sein du tabloïd britannique News of the World. Trends.be avec Belga