Le syndicat avait demandé une autorisation à la SNCB afin de diffuser dans les trains des messages de solidarité dans le cadre de la manifestation. Le fait que la direction de la SNCB ait refusé de donner son accord pourrait attiser la volonté de certains travailleurs de participer à la manifestation, a expliqué M. Gossens. L'ampleur des perturbations ne peut cependant pas être évaluée pour l'instant, a conclu le syndicaliste. Plus de 15.000 personnes, d'après des estimations syndicales, sont attendues jeudi dans les rues de Bruxelles à l'occasion de la manifestation interprofessionnelle "pour le pouvoir d'achat, contre le gel des salaires, pour le maintien intégral de l'index et pour une fiscalité plus juste et plus progressive". (PVO)

Le syndicat avait demandé une autorisation à la SNCB afin de diffuser dans les trains des messages de solidarité dans le cadre de la manifestation. Le fait que la direction de la SNCB ait refusé de donner son accord pourrait attiser la volonté de certains travailleurs de participer à la manifestation, a expliqué M. Gossens. L'ampleur des perturbations ne peut cependant pas être évaluée pour l'instant, a conclu le syndicaliste. Plus de 15.000 personnes, d'après des estimations syndicales, sont attendues jeudi dans les rues de Bruxelles à l'occasion de la manifestation interprofessionnelle "pour le pouvoir d'achat, contre le gel des salaires, pour le maintien intégral de l'index et pour une fiscalité plus juste et plus progressive". (PVO)